L'article

 De l'orphelinat à la chanson en passant par la prison. Un roman sans pathos, plein d'humour et de dérision. 

« Ce n'est pas parce qu'on n'a rien à dire qu'il ne faut pas l'écrire... » 

Ce message sur sa page facebook, c'est en un clin d'œil résumée l'origine du livre autobiographique de Pascal Guillou.

Un homme au parcours bancal. Sans doute parce qu'il lui manquait les fondations. Un écorché vif au cœur tendre. Qui un jour, après avoir longtemps refusé d'en parler pour éloigner les regards empathiques, a pris la plume pour raconter sa vie à celle qu'il aime et à ses deux enfants. Sa vie c'est celle de « Mopi », comme on le surnomme, un gamin pas bien né. Trimbalé d'orphelinat en familles d'accueil où il a connu le pire. Un gamin trop tôt séparé de son grand frère. Un gamin « sans parents mais libre », qui connaît les foyers, la rue et la prison à 17 ans. « J'ai fait tout ce que j'ai voulu,retient Pascal. Si on m'avait plus engueulé plutôt que d'essayer de me comprendre, j'aurais fait moins de conneries ; je me suis testé mais je n'étais pas destiné à devenir voyou ». 

Mopi est devenu grand. Pas violent, pas méchant mais anticonformiste. Attachant mais sauvage. Il a découvert l'écriture, la poésie et la chanson. C'est un peu ça qui l'a sauvé.

 « J'ai jamais voulu être chanteur. C'est un accident» 

Un « accident » qui survient il y a cinq ans alors que l'entreprise prospère qu'il a monté, après avoir embrassé pas mal de boulots, fait faillite. Il perd tout. Sa compagne le quitte. Pour survivre, il lui écrit des chansons. Elles resteront sans réponse.Mais son chemin croise alors des vieilles connaissances qui lui découvrent des talents insoupçonnés. Un ami musicien lui fait les arrangements de ses textes. De fil en aiguille, après moult péripéties, un album sort en 2012, via une plateforme participative et un réseau de fans que s'est créé Pascal. «Je leur devais, c'est eux qui m'ont aidé à m'en sortir » Le chanteur romantique - il le revendique - sort un deuxième album quelques mois plus tard. « Depuis j'ai écrit plus de 300 chansons mais je ne sais pas trop ce que je vais en faire ! » À la demande de celle qui partage sa vie, il décide un jour de mettre la chanson entre parenthèses et de se consacrer à son roman. Le grand voyageur a élu domicile à Cambrai, chez un couple de fans devenus amis. "Mopi... en passant par là"  est sorti au mois de mai. « C'est un livre autobiographique mais pas confession ». Sans pathos, plein d'humour et de dérision. « Un livre d'espoir et une belle leçon de vie me dit-on souvent. » Ce roman, c'est la vie de Mopi, celui qui se cache derrière Pascal. « S'il fallait la refaire cette vie, je la referais (...) Ce roman me permet aujourd'hui d'être moi, sans plus cacher ce passé ». 

Édition 28 juillet 2017

PRÉFACE

..........